FEMMES AUTOCHTONES DISPARUES

    56

    Une vigile se tiendra demain (samedi) à Gaspé et Gesgapegiag dans la Baie des Chaleurs en soutien aux femmes autochtones assassinées ou disparues.

    L’activité s’inscrit dans la démarche de sensibilisation nationale pour demander au gouvernement canadien la tenue d’une enquête publique sur la disparition et l’assassinat de 1186 femmes et filles autochtones depuis 30 ans au pays.

    En 31 ans, 4 femmes de Gesgapegiag ont été assassinées : Liliane Martin, le 3 septembre 1983; Linda Condo, le 31 octobre 1988, Carrie-Ann Larocque, le premier janvier 2002, et Jacinthe Gedeon, le 10 août de la même année.

    La population est donc invitée à se rendre sur le site de Berceau du Canada à 19h où seront au programme prières, vigile aux chandelles.

    Les Premières Nations réclament une commission d’enquête depuis plusieurs années pour éliminer l’itinérance des femmes autochtones, la pauvreté, la dépendance, la perte d’identité et les relations violentes chez les femmes autochtones, explique Céline Breton du Comité régional de la Marche mondiale des femmes :

    Au Canada, dans un peu plus de la moitié des cas de disparitions et d’assassinats, 55%, il s’agit de femmes et de filles de moins de 31 ans. Dans 17 % des cas, ce sont des mineures. 88 % des femmes disparues sont des mères.

     

    PARTAGER
    Article précédentRETRAIT DU PRODUIT
    Article suivantDROITS ET RECOURS SANTÉ MENTALE
    Radio Gaspésie est la station numéro 1 de la pointe gaspésienne. Notre équipe est composée de 17 employés. Radio Gaspésie est une entreprise d'économie sociale. Par sa nature et ses activités, Radio Gaspésie est un acteur important du développement régional durable. Radio Gaspésie offre un service de l’information avec 3 journalistes et des pigistes pour couvrir la Côte-de-Gaspé et le Rocher-Percé. Nous sommes le reflet de la culture locale et régionale. Nous sommes le partenaire média de toutes les manifestations culturelles et sportives sur notre territoire.