ENCORE DES ATTENTES

    27

     

    La Stratégie maritime du gouvernement Couillard laisse l’industrie de la pêche et de la mariculture sur sa faim.

    Le problème c’est qu’on se limite à y confirmer le budget de 15 millions de dollars sur trois ans, déjà prévu pour appuyer ses activités commerciales.
    Le statu-quo laisse peu de place au développement, commente Jean-Paul Gagné, directeur général de l’Association québécoise de l’industrie de la pêche :

    Même son de cloche au Regroupement des mariculteurs du Québec.
    Sa directrice générale, Sophie Fortier, explique que ses membres espéraient davantage de la Stratégie maritime :

    Du côté de l’Association des pêcheurs propriétaires des Îles, on constate que l’industrie de la pêche et de la mariculture pèse peu dans le développement de l’économie maritime québécoise.

    PARTAGER
    Article précédentAVION MILITAIRE EN ACTION
    Article suivantVACANCES DE LA CONSTRUCTION
    Journaliste collaboratrice Rocher-Percé // 418 782-2719 // aubertbonnariane@gmail.com