EN COUR

    78

    Johanne Johnson demandera une enquête sur remise en liberté le 6 août.

    Le 19 juin dernier, Johanne Johnson a été arrêtée et accusée de meurtre au premier degré sur James Dubé. Le 30 août prochain aura lieu le dépôt de la preuve dans l’enquête préliminaire, mais avant, le 6 août, au palais de Justice de Percé, l’avocat de Johanne Johnson déposera une demande d’enquête sur remise en liberté. La femme est détenue à New Carlisle depuis son arrestation, le 19 juin.

    Après 15 ans d’enquête, la Sûreté du Québec a arrêté Johanne Johnson, 52 ans, qui était la principale suspecte depuis le début de l’enquête en 1998, année du meurtre de James Dubé.

    Le 30 avril 1998, James Dubé avait été retrouvé sans vie dans sa résidence de Grande-Rivière. Le homardier avait été tué d’une balle dans la nuque à l’aide d’une arme à feu. L’arme du crime n’a jamais été retrouvée.

    Les enquêteurs avaient identifié une suspecte, qui avait été interrogée et arrêtée. Mais, elle n’avait pas été accusée, faute de preuve. De récentes démarches entreprises par l’équipe d’enquêteurs du Module des crimes non résolus ont permis de recueillir une nouvelle preuve contre cette suspecte qui avait 37 ans au moment des faits, ce qui a permis son arrestation.