DISCUSSIONS

    41

    Le Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie entreprendra des pourparlers avec les provinces de l’Atlantique concernant la pêche au homard.

    Un comité d’analyse de la crise connu le printemps dernier a pris forme dans les Maritimes avec la représentation des provinces du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse et l’Île-du-Prince-Édouard. Les gens de cette industrie tenteront de trouver une solution pour les pêcheurs de homard qui ont subi des pertes financières en raison de l’offre qui dépasse largement la demande.

    Le président du Regroupement des pêcheurs du sud de la Gaspésie, O’Neil Cloutier, affirme qu’il est primordial d’entreprendre des discussions avec les autres provinces:

     

    Le regroupement gaspésien entend bien discuter de la taille permise qui diffère d’une province à l’autre. Alors que la taille minimale est de 82 millimètres au Québec, la limite permise est de 71 millimètres à l’Île-du-Prince-Édouard.

     

     

    PARTAGER
    Article précédentDÉPART
    Article suivantRENTRÉE AU CÉGEP