DILEMME POUR LE QUAI DE PERCÉ

    283

    perce2

    Les entreprises de croisières de Percé ne veulent pas faire les frais de l’arrivée d’un nouveau quai.

     

    Les Bateliers et les Croisières Julien Cloutier sont en désaccord avec la Ville de Percé sur la façon de mettre en place un fond d’entretien du futur quai.

    La Ville veut instaurer une billetterie unique et un système de redevance pouvant atteindre 30% pour les entreprises de croisières.

    Ces dernières ont déposé une mise en demeure contre le projet de la Ville de Percée.

    Pour l’adjointe à la direction des Bateliers, Mona Cahill, il s’agit d’une forme d’expropriation qui mettrait en péril la santé économique des compagnies.

    Mona Cahill affirme que les entreprises de croisières sont conscientes qu’elles doivent verser de l’argent pour l’utilisation du quai. Les Bateliers et les Croisières Julien Cloutier ont donc proposé à Percé un montant forfaitaire annuel.

    Selon nos informations, les deux entreprises voulaient verser chacune annuellement 50 mille dollars à la Ville de Percé.