DEUX OPTIONS POUR LE PHARE

    55

    phare

    Diane Lebouthillier croit que Pêches et Océans devrait effectuer la mise à niveau du phare de Cap-des-Rosiers si ce dernier est toujours dans les plans du ministère.

     

    La députée de la Gaspésie et des Îles analyse en ce moment le dossier à deux niveaux, soit que le phare demeure au MPO ou bien que ce dernier soit cédé au milieu.

    Dianne Lebouthillier affirme que si le ministère de Pêches et Océans utilise toujours le phare et prévoit le faire dans les prochaines années, il doit donc l’entretenir.

    La ministre du Revenu national attend d’ailleurs des réponses précises de la part du ministère sur ses intentions envers le phare de Cap-des-Rosiers.

    Dans le cas ou Pêches et Océans ne désire plus utiliser l’infrastructure, le ministère devrait donc entreprendre un processus de cession. Sur ce point, Diane Lebouthillier croit aussi que le phare devrait être remis à niveau avant d’être pris en charge par le milieu.

    Des investissements entre 3 et 7 millions de dollars seraient nécessaires.

    Même si le phare est classé édifice patrimonial depuis 1994, ce dernier n’a pas  été choisi dans les 74 sites protégés et reconnus l’an dernier et ne peut ainsi accéder à du financement pour l’instant.