DES MÉGAWATTS CONVOITÉS

    38

    Le sauvetage de l’entreprise Enercon de Matane, grâce à une entente de gré à gré provenant d’Hydro Québec,  viendrait nuire aux usines de composantes éoliennes de la Gaspésie.

    La compagnie Enercon, qui n’a pas obtenu de contrat lors du dernier appel d’offres éolien de 450 mégawatts annoncé en décembre dernier, pourrait fermer son usine à Matane.

    L’entreprise veut donc obtenir un bloc de 200 mégawatts de gré à gré.

    Selon nos informations, en obtenant satisfaction, Enercon priverait ainsi LM Wind Power de Gaspé et l’entreprise Eaton de New-Richmond d’obtenir des contrats de fabrication de composantes. C’est qu’Enercon ne sous-traite pas avec ces deux entreprises.

    Enfin, l’usine de Gaspé est aussi menacée à partir de 2016 si elle n’obtient pas de commandes de composantes.

    Toujours selon nos informations, les 200 mégawatts que demande Enercon sont aussi convoités par un consortium qui impliquerait justement LM Wind Power et un autre turbinier.

    Le consortium fait aussi valoir à Québec qu’il faut s’assurer que l’usine de Gaspé demeure en place en raison des pales de parcs éoliens existants qui devront être remplacés dans les prochaines années.

    En ce moment, plusieurs pressions politiques sont effectuées sur le gouvernement du Québec pour qu’il donne le bloc de 200 mégawatts d’Hydro-Québec à Enercon pour empêcher l’usine d’être démantelée.

    Enercon emploi 85 travailleurs alors que LM Wind Power offres du travail à 200 personnes.

    Source: Richard O’Leary