DÉCISION DÉNONCÉE

    35

    L’Association canadienne du ciment dénonce la décision de Québec de financer le projet de cimenterie de Port-Daniel.

    L’Association regroupe 8 cimentiers présents au Canada, dont Lafarge, à Saint-Constant, Holcim à Joliette, Colacem Canada à Grenville-sur-la-Rouge et Ciment Québec à Saint-Basile.

    Le porte-parole des cimentiers canadiens dit être d’autant plus consterné par la décision du gouvernement Marois de s’impliquer financièrement dans ce projet alors que les prévisions économiques portant sur l’offre et la demande de ciment dans le Nord-Est de l’Amérique du Nord ne semblent pas parfaitement encourageantes.

    En fait, selon une étude fournie par l’Association des cimentiers, les perspectives 2017-2018 établissent que le secteur de l’exportation perdra un peu de terrain étant donné une légère hausse des taux d’intérêt aux États-Unis. Par contre, la même étude révèle que le cycle de croissance sera modéré à compter de 2018 et que la croissance sera plus vigoureuse pour les exportations vers les États-Unis, où la reprise devrait se faire sentir.

    Les auteurs de l’étude estiment, par ailleurs, qu’avec les expansions annoncées, la production annuelle et atteignable de ciment sur le marché du Nord-Est de l’Amérique du Nord sera plus que suffisante pour répondre à la demande prévue, au moins jusqu’en 2021.

    Aussi, les membres de l’association disent être extrêmement déçus que le gouvernement ne soumette pas le projet à l’analyse du Bureau d’audiences publiques en environnement, une demande essentiellement formulée par les groupes environnementalistes jusqu’à maintenant.

     

     

    PARTAGER
    Article précédentEN DÉSACCORD
    Article suivantAUCUNE SOUMISSION