COUPURES

    44

    Les employés de l’Île Bonaventure et du Rocher-Percé et du Parc de Miguasha, doivent composer avec certaines coupures qui écourteront leur saison.

    Les établissements de plein air ont mis en place certaines mesures de resserrement pour faire face à la diminution de la clientèle touristique cette année.

    Au parc de l’Île Bonaventure et du Rocher-Percé, 2 travailleurs perdent 3 semaines de travail. À Miguasha, 2 personnes sont touchées par la rationalisation.

    Le Parc de Miguasha dispose d’un revenu autonome de 425 mille dollars sur un budget annuel de fonctionnement qui atteint les 850 mille dollars. Au Parc de l’Île Bonaventure et du Rocher-Percé, les dépenses s’élèvent à 1 million 100 mille dollars alors que les revenus d’entrées ne s’élèvent qu’à 525 mille dollars.

    Le directeur des 2 établissements, Rémi Plourde, explique que la baisse de fréquentation, cette année, a été palpable dans l’ensemble du réseau :

     

    Parallèlement à ces coupures, les travailleurs de la Sépaq sont toujours sans contrat de travail. L’entente de principe survenue entre le Syndicat de la fonction publique du Québec et la partie patronale a été rejetée, cet été par les syndiqués.

    La partie syndicale reprend donc le processus de négociations avec, en poche, un mandat de grève de ses membres.