CONFIANCE ET INQUIÉTUDE

    26

    La Société de chemin de fer de la Gaspésie est confiante de demeurer gestionnaire du rail gaspésien alors que le député de Gaspé est inquiet des intentions du gouvernement.

    Ces réactions font suite à l’appel d’intérêt lancé par le ministère des Transports du Québec dans le but de trouver un éventuel opérateur pour gérer, exploiter et entretenir le chemin de fer de la Gaspésie.

    La Société de chemin de fer confirme que le gouvernement devrait aller de l’avant avec un appel d’offres d’ici la fin 2016 pour trouver un exploitant et confirme qu’elle déposera un dossier de candidature.

    Le président, Éric Dubé, demeure confiant pour la société, même si cette dernière a connu des difficultés dans les dernières années.

    La société de chemin de fer possède plusieurs avantages comparativement à une entreprise du secteur privé qui serait intéressée à exploiter le rail. Éric Dubé explique que la société est un organisme à but non lucratif, donc moins couteux que le privé pour exploiter le rail en partenariat avec Québec.

    Le député de Gaspé, Gaétan Lelièvre, craint pour sa part, que la Société de chemin de fer, dirigée par des élus, soit écartée. Selon lui, le privé cherche les profits alors que les élus veulent faire du développement économique avec le rail.

    La Société de chemin de fer de la Gaspésie doit répondre à l’appel d’intérêt de Québec en déposant un dossier de candidature d’ici le 21 août.

    Journaliste : Richard O’Leary