COLONIE SOUS SURVEILLANCE

    37

    La colonie de Fous de Bassan de l’Île Bonaventure continue d’être surveillée de très près par les biologistes.

    Particulièrement cet été, la survie des nouveaux née sera regardée de près puisque l’an dernier seulement 8 % des poussins avaient survécu comparé à un taux de 75% habituellement. Pour assurer le maintien de la colonie, il doit y avoir un taux de survie d’au moins 65 %.

    En 2012, c’est l’absence de nourriture à proximité qui a forcé les parents à quitter trop longtemps le nid provoquant la mort des nouveaux nés.

    Le directeur du Parc national de l’Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé, Rémi Plourde, explique qu’encore cette année le phénomène semble se répéter. De plus , les fortes précipitations reçues ont aussi des impacts.

     

    Du côté de la population adulte, après avoir connu une baisse de 20% entre 2009 et 2011, voilà qu’en 2012 les Fous de Bassan ont été un peu plus nombreux.

     

    Les chiffres de cette année seront connus plus tard puisque les spécialistes du Service canadien de la faune font en ce moment le décompte de la population de Fou de Bassan de l’Île Bonaventure.