BONNE ET MAUVAISE NOUVELLE

    39

    Le président de la Commission scolaire des Chic-Chocs est heureux de la décision du ministre de l’Éducation d’abandonner l’idée des fusions.

    Le ministre François Blais a annoncé mercredi qu’il abandonnait son projet de fusion de commissions scolaires au Québec. Ce dernier ne croit pas que cette décision aurait entrainé les économies prévues.

    Le gouvernement prévoyait épargner 60 millions de dollars en faisant passer le nombre de commissions scolaires de 72 à 46.

    En Gaspésie, le regroupement de la Commission scolaire des Chic-Chocs et celle de René Levesque était évoqué.

    Le président de la CS Chic-Chocs, Jean-Pierre Pigeon, est satisfait de la tournure des événements concernant les fusions.

    Plus d’une trentaine d’emplois au siège social à Gaspé et au point de service de Sainte-Anne-des-Monts seront maintenus.

    Jean-Pierre Pigeon est cependant déçu de la décision du ministre de l’Éducation d’abolir les élections scolaires. Peu populaire auprès de la population, le président de la CS Chic-Chocs souhaitait la tenue d’un scrutin au même moment que les élections municipales. Il croit maintenant que le gouvernement nommera lui-même les membres du conseil des commissaires.

    Le conseil des commissaires de la Commission scolaire des Chics Chocs est composé en ce moment d’un président et de 11 commissaires élus.
    Journaliste : Richard O’Leary