AUCUN GAIN

    37

    La soixantaine d’élus et d’intervenants sociaux économiques de la région n’a pas réussi à faire reculer Via Rail dans sa décision de suspendre ses services en Gaspésie le 17 septembre prochain.

    Ainsi, la rencontre publique tenue hier à Mont-Joli qui comptait des représentants de Via Rail, dont le directeur général régional pour l’Est du Québec, n’a pas permis d’obtenir de gain.

    L’instigateur de cette rencontre, le député de la Haute-Gaspésie/La Métis/Matane/Matapédia, Jean-François Fortin, a tenue à démontrer que la situation en Gaspésie n’est pas la même que dans les grands centres. Les représentants de Via Rail ont néanmoins donnés des explications pour justifier les fermetures de gares le 25 octobre prochain en Gaspésie :

     

    Concernant la suspension du service d’autocar utilisé en raison de l’inaccessibilité du tronçon gaspésien, Via Rail considère que cet alternative ne devait qu’être temporaire. Toutefois, le transporteur ne ferme pas la porte à un éventuel partenariat avec une entreprise de la région pour assurer le service.

    Même s’il n’a pas réussi à faire reculer Via Rail dans sa décision de suspendre ses services en Gaspésie, Jean-François Fortin qualifie néanmoins la rencontre de constructive :

     

    Certains élus de la Gaspésie et le député Jean-François Fortin ont l’intention de se rencontrer afin de trouver une solution pour atténuer les effets de la suspension des services de Via Rail sur notre territoire.