AU SUFFRAGE UNIVERSEL

    31

    La mairesse de Grande-Vallée souhaite que le poste de préfet dans la MRC Côte-de-Gaspé soit choisi par suffrage universel.

    Actuellement ce sont les maires et mairesses élus dans les municipalités de la MRC qui décident entre eux de celui ou celle qui occupera le poste pour les deux prochaines années.

    Nathalie Côté estime que le préfet ne devrait pas être nécessairement un maire déjà élu et prône l’arrivée d’un préfet à temps plein.

    Il pourrait en couter aux contribuables de la MRC entre 25 et 30 mille dollars pour la tenue d’une élection et entre 50 et 60 mille dollars annuellement pour le salaire d’un préfet.

    La mairesse de Grande-Vallée affirme que la population serait ainsi beaucoup mieux servie et que cela éviterait des décisions qui peuvent parfois être difficiles entre les maires.

     

    Cependant, pour que le choix du préfet devienne par suffrage universel, les maires élus dans la Côte-de-Gaspé doivent le décider par un vote et ensuite faire une demande au Ministère des Affaires municipales.

    Si le processus va de l’avant, il faudrait attendre à la prochaine élection municipale dans 4 ans pour un vote au suffrage universel. Les élus auraient aussi l’option de demander un décret au gouvernement du Québec pour obtenir un vote à l’intérieur un an.

    Le élus se rencontrent ce soir à 17h à l’Hôtel de Ville de Petite Vallée pour nommer un préfet ou une préfète. Le sujet du vote par suffrage universel sera tout de même abordé.