APPUIE À LA CAUSE

    34

    Le gouvernement a l’obligation de respecter les droits ancestraux des Mi’gmaq.

    C’est ce qu’affirme le groupe écologiste Tache d’huile suite à la poursuite intentée par le Secrétariat Migmawei Mawiomi contre le Nouveau-Brunswick et Chaleurs Terminal. Les autochtones veulent empêcher le transport ferroviaire des sables bitumineux de l’Alberta vers le port de Belledune où la compagnie Chaleurs Terminal souhaite construire un terminal pétroliers. Dans leur poursuite ils allèguent que le Nouveau-Brunswick a manqué à ses devoirs constitutionnels de consultation.

    La porte-parole de Tache d’huile, Maude Prud’homme, est évidemment d’accord avec cette information. Elle se réjouit du dépôt de cette poursuite et elle croit que les tribunaux devront faire respecter les droits des autochtones. Comme son groupe est farouchement opposé au projet de Chaleurs Terminal, elle croit que la contribution autochtone pour stopper le projet sera non négligeable :

    Les autochtones sont de plus en plus actifs dans leur lutte aux hydrocarbures. L’Alliance Innue-Malecite-Mi’gmaq organise une conférence de presse qui aura lieu demain (mercredi) à Montréal pour exiger des chefs des partis fédéraux qu’ils s’engagent à protéger le Golfe du Saint-Laurent contre l’exploitation pétrolière. Cette Alliance a été créée en 2013 afin de parler d’une seule voix pour la protection des droits ancestraux