Le dossier de Percé, écoutez nos entrevues

1081

Ce mardi midi, à l’émission Info plus à Radio Gaspésie, Percé se retrouve sans conseil municipal et la Ville doit se tourner vers la Commission municipale du Québec qui nomme un administrateur. Nous avons le directeur de la Ville de Percé, Félix Caron et le directeur régional du ministère des Affaires  municipales, Michel Gionest. En plus, des commentaires de la Chambre de commerce du Rocher-Percé et du Géoparc.

Entrevue avec Félix Caron:

 

Entrevue avec Michel Gionest:

 

Entrevue avec de Maryse Mauger, directrice de la Chambre de commerce du Rocher-Percé:

 

Entrevue avec Cathy Poirier, présidente du CA du Géoparc:

 

7 COMMENTAIRES

  1. Idéalement, il serait logique de devancer l’élection prévue pour novembre 2017 à février 2017; avec un mandat de 4 ans 9 mois

  2. Très bien dit monsieur Turcotte. En passant le monde qui a voté Non ne sont pas tous des vigilant et on est pas contre le projet et pas contre le développement. Et encore moins des fous. La majorité ca veux dire plus de gens qui a voté contre et c’est de dire que la majorité de la population est fou. Pas fort de la pars du ex maire et de ces marionnette suiveuse qui dit toujours que le maire a raison. Ca fait des décennies qu’on a des bubble head qui hoche la tête a dire oui comme les maires que ca sois bon ou pas . La population a voté contre le règlement d’emprunt non contre le projet. Mais cest les parole haineuse d’un mauvais perdant qui a perdu a son jeux de monopoly. Je le repette. La population a voté contre le projet d’emprunt et non contre le projet ou le développement. Et si la majorité a voté non…. c’est qu’on sais qu’on bâti pas une maison a commencé par un toit a quelques millions . Je suis vraiment déçu des reaction du reste de la population et de ceux qui siègeait a la ville. Et tant qu’a moi les conseillers qui ont laché on bien démontrer qu’il était des bubble head et qu’il etais pas la pour leur communauté. Car il n’aurait pas lâcher. Je trouve ca tres domage tout ce brouhaha et tout la guerre malsaine que sa engendre. Faut respecter les opinions des autres que sa sois oui ou non. Mais je suis content de voir que la population se sois réveillé que ca sois oui ou non. Merciiiiiiiiiii de respecter les opinions a ceux qui respecte.

    • rejean comeau le bubble head va t’ explique un ti kekk chose. j’ ai pas lache pour faire plaisir a personne mais par choix. si j’ etais conseille c’ etais pour faire du devellopement et aider mon village. il y a une chose que j’ ai remplie. je ne suis pas la marionette a personne.je l’ ai prouve en demissionnant. je n’ embarque pas dans le petit jeu a personne et ne suis pas un petit mouton tout doux qui suis son gourou. le non a gagne et je le respecte ben fait dont la meme chose avec moi. je ne serai pas reste assis pour la paye ni pour les beaux yeux a personne. j’ pensais pas entendre ca de toi. de d’ autre personne oui mais pas de toi. qu’ es ce que tu disait qu’ on ne commence pas une maison par le toit est exacte mais on ne vend pas un terrain sans eau, egout,aqueduc,et entree principale. dans une ville sa fonctionne comme ca .si tu n’ as d’ electricite tu vas la batir comment ? et tout les service doivent passe en meme temps dans une rue. en plus pour sauve de l’ argent, tout les lots a vendre doivent etre fait en meme temps sinon chaque ouverture de plus equivaut a des couts de plus. c’ est ca, faire une rue.

      • Donald…. je ne parlais pas de toi. Mais plutôt en general dans le passé et je suis sur que avant que tu entre conseiller que tu pensais ca aussi. Je te félicite pour ton travail et je respecte tes opinions aussi . Donc prend le pas personnellement Donald . J’aurais jamais dit de toi.Desolé si tu t’est senti visé petit cousin.

  3. Monsieur Rehel; premièrement M. Comeau n’,a jamais mentionne votre nom… se sentir persécuté c’est votre choix! En plus; ce que vous apportez comme argument concernant votre demission n’ a absolument rien à avoir avec le vote remporté du NON … pourquoi parlé d’aqueduc ou rue ou électricité quand la question posée au vote concernait l’accord d’un emprunt pour une rue avec des peut-être marchand… des peut-être subventions.. laissant la population soutenir financierement la balance… les services essentiels qu’une municipalité gère au citoyens de manière budgetaire opérationnelle standard n’a rien à faire avec ce vote!. ce que vous disiez qu’une maison a besoins.. c’est supposé d’être de base monsieur… prenez pas le monde pour des caves non plus: c’est un insulte à mon intelligence et je suis même amusé de voir une telle reaction d’un conseiller qui dit avoir le bien de la population à coeur! Quand on dit .. bâtir une maison on ne commence pas par le toit.. C’est qu’on devrait commencer par la fondation donc.. si avous voulez endetter cette population faites le en bonne et due forme et réparer les structures de services de base justement et organisez vous pour poser une question et faire un vote en consequence.. pour des conseillers représentant du « peuple »: c’est à vous d’y voir et de faire preuve d’une bonne gestion.. ben yé trop tard.. pis faire bonne figure après faits et avoir démissionné est loin de démontrer une gestion qui s’occupe des structures et services de bases necessitant une amélioration. Ce que ca démontre c’est des prises de mandats qui manquent de jujotte.

  4. chere madame ce que j’ ai dit c’ est justement de commencer par la base. on n’ installe pas le batiment avant la base. donc la rue est le besoin essentiel. vous le dite vous meme. le message de certaine personne etait d’ attendre de vendre les terrain avant de batir. qui aurait achete un terrain pas de rue ? si vous vous sentez vise, je ne sais pas pourquoi, le message ne vous etait meme pas adresse. je n’ ai pas a faire bonne figure madame. je suis serein avec ma decision et pour ce qui est d’ endette la population vous saurez que le projet ne touchait aucunement les taxes des citoyens. une firme avait fait l’ etude et meme avec le pire scenario c’ etait rentable. si vous voulez prendre nos places elles sont vacantes.

LAISSER UN COMMENTAIRE