Vers une station d’épuration naturelle dans la MRC du Rocher-Percé

100

Dans moins d’un an, les eaux issues du compost de la MRC du Rocher-Percé seront filtrées par une plantation de saules de 4 hectares et n’auront plus besoin d’être acheminées à la station d’épuration.

Les saules viendront verdir une parcelle grande comme presque 7 terrains de football canadien sur l’ancien dépotoir en friche de la ville de Chandler. L’intérêt de cette initiative est de tirer profit des propriétés de phytoremédiation du saule, soit sa capacité à assainir les eaux usées.

Nathalie Drapeau, la directrice générale de la Régie intermunicipale de traitement des matières résiduelles de la Gaspésie (RIMRG), explique que ces eaux de compostage serviront à fertiliser le futur champ de saules.

 

Sans nécessiter un grand entretien, le saule a effectivement une croissance extrêmement rapide.

 

Et ainsi de suite, la roue continuera de tourner. Ce procédé a été retenu pour les multiples avantages qu’il présente, tant au plan économique, qu’environnemental.

Depuis que le compost a été implanté sur son territoire en 2012, la MRC achemine cette eau de compostage par camion jusqu’aux étangs situés à proximité du site de compostage de Chandler où elles sont traitées par un processus biologique d’aération.

 

La RIMRG entend ainsi réduire ces frais de camionnage de 80 à 90 %.

Ce projet estimé à 400 000 $ est financé à 50-50 par la Fédération canadienne des municipalités et la MRC du Rocher-Percé. Les boutures de saules seront plantées en juin 2017 et la mise en activité du site devrait être effective en septembre 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE