Urgence d’agir pour éviter l’enclavement lors des hautes marrées dévastatrices

141
Un projet de recherche appliquée est menée par une équipe de l'UQAR afin de mieux outiller les instances gouvernementales et municipales face aux risques côtiers. Photo: Gracieuseté

Il est urgent de trouver des solutions pour éviter que les citoyens du côté Nord de la Gaspésie se retrouvent à nouveau enclavés, selon Gaétan Lelièvre.

La semaine dernière, les déferlements de vagues ont brisé des portions de la route 132 entre La Martre et Grande-Vallée, au point que la circulation a été interdite à 4 endroits. Seuls les véhicules d’urgence y étaient autorisés.

Le député de Gaspé, Gaétan Lelièvre, demandera une rencontre en janvier, avec les ministères des Transports, de la Sécurité Publique, de la Santé et des Affaires Municipales et de l’Occupation du territoire. Des actions devront être faites rapidement, insiste-t-il.

 

Le phénomène des hautes marrées dévastatrices est appelé à devenir plus fréquent et extrême, selon Gaétan Lelièvre. Il souhaite donc enclencher une réflexion sur l’avenir de cette route 132 coincée entre mer et montagne, à moyen et long terme.

 

Pour le député, il faudra assurément prévoir des dizaines de millions de dollars pour effectuer ce genre de travaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE