UNE ENTENTE POSITIVE

28

L’entente Canada-Europe de libre-échange aura des impacts très positifs pour l’industrie canadienne de la pêche, selon Gail Shea.

La ministre fédérale des Pêches souligne que, dès l’entrée en vigueur de l’entente, 96 pour cent des droits de douanes imposés sur les produits de la mer par l’Union européenne seront éliminés.
Le pourcentage restant le sera également au bout de sept ans.
L’Union européenne est le plus grand importateur de produits de la mer au monde avec une valeur moyenne de 25 milliards de dollars entre 2010 et 2012.

C’est également le 3e marché en importance pour le Canada.
En 2012, malgré les droits de douanes élevés, plus de 30 millions de dollars en produits marins canadiens y ont été exportés.
Gail Shea croit également que l’accord commercial profitera à l’industrie par la création d’emplois, et aux travailleurs par la hausse des salaires.

Actuellement, les droits de douanes atteignent de 6 à 16 pour cent pour l’espèce homard notamment.

L’entente devrait entrer en vigueur le premier janvier 2016.