Un militant anti-pétrole du Camp de la rivière reçoit une contravention

856

Le porte-parole d’Environnement Vert Plus reçoit une contravention après avoir distribué des tracts et des affiches contre les projets pétroliers, lors d’un marché public au centre-ville de Gaspé.

4 adultes en un enfant se sont présentés sur la rue de la Reine, dimanche, pour discuter avec les passants et les producteurs agricoles à propos du développement des hydrocarbures en Gaspésie.

Cependant, après une plainte de l’organisation du marché, 4 policiers se sont rendus sur place pour leur demander de partir, ce qu’ils ont refusé de faire.

Sur la contravention, on comprend que les faits sont reprochés en vertu du Règlement concernant la sécurité, la paix et l’ordre dans les endroits publics. Selon l’article 11, « la tenue d’assemblées, de parades, de manifestations ou autres du même genre dans les rues, parcs ou places publiques de la municipalité doit être autorisé par le conseil municipal, ladite autorisation devant préciser le nombre maximal de personnes autorisées ». Dans ce cas-ci, aucune permission n’avait été donnée.

Le montant de la contravention s’élève à 271 dollars. Le porte-parole d’Environnement Vert Plus, Pascal Bergeron, juge que le règlement n’était pas applicable et entend bien contester le ticket.

 

Il demande ni plus ni moins à la Ville de Gaspé d’abolir ce règlement, qui va à l’encontre de la constitution canadienne, à son avis.

La coordonnatrice du marché public, Caroline Smith, explique souhaiter que son événement demeure neutre dans ce débat.

 

D’ailleurs, ces mêmes militants du Camp de la rivière organisent une manifestation pour un débat libre et éclairé sur la question des hydrocarbures, mardi prochain, à partit de Berceau du Canada, jusqu’à l’hôtel de ville de Gaspé. La demande de rassemblement est en analyse, actuellement, selon l’administration municipale.

LAISSER UN COMMENTAIRE