Témoignage du professeur en droit Richard Langelier au procès de Gastem

218

Le témoignage de Richard Langelier a été compliqué, ce matin, par les multiples objections de l’avocat de Gastem, lors du procès de la compagnie contre Ristigouche-Sud-Est.

Professeur en droit, Richard Langelier a travaillé avec un comité d’experts, à l’élaboration du règlement de St-Bonaventure qui a servi de base au règlement de Ristigouche partie Sud-Est.

Présenté comme témoin de La Défense dans le procès entre Gastem et Ristigouche, le docteur Richard Langelier a raconté que 300 municipalités, représentant 1,2 million de citoyens, ont adopté le règlement visant à protéger les sources d’eau potable.

Comme il n’a pas été inscrit comme témoin expert par La Défense, Richard Langelier a été limité à raconter ce que les élus lui ont témoigné depuis que les inquiétudes ont commencé à apparaître il y a 7 ans, avec les projets de forage non conventionnel.

Richard Langelier a consacré 1500 heures par année depuis 2011 à répondre de façon juridique aux préoccupations des citoyens sur l’injection de substances dans le sol.

Le contre-interrogatoire par le représentant de Gastem a été bref. Richard Langelier n’a eu à répondre qu’à quelques questions.

Le contre-interrogatoire par le représentant de Gastem a été bref. Richard Langelier n’a eu à répondre qu’à quelques questions.

Alan Morrisson est le second témoin présenté par La Défense.

Il a recueilli 50-60 signatures de La pétitions.

Le maire de Ristigouche Sud-Est François Boulay a commencé son témoignage.

LAISSER UN COMMENTAIRE