Une taxe de 20 % sur l’exportation du bois d’œuvre

43

La dispute commerciale sur le bois d’œuvre entre le Canada et les États-Unis est passée à un nouveau chapitre, aujourd’hui.

Le département américain du Commerce a confirmé l’imposition de droits compensatoires de près de 20 % sur les exportations canadiennes.

Pour certains joueurs majeurs de l’industrie, ce taux varie en fonction de l’évaluation effectuée par les responsables américains. Ainsi, Produits forestiers Résolu se verra imposer un taux de 12,82 %. Pour des compagnies établies en Colombie-Britannique, les taux varient entre 19 % et 24 %. Au Nouveau-Brunswick, J.D. Irving, devra pour sa part composer avec un taux de 3,02 %.

Par ailleurs, les usines devront payer des droits compensatoires de manière rétroactive à la fin du mois de janvier.

L’industrie forestière est importante pour l’économie gaspésienne. Les acteurs craignent que cette nouvelle taxe ait des impacts négatifs dans la région. 270 emplois dépendent directement de la première, deuxième et troisième transformation du bois, selon le ministère des Ressources naturelles. Il compte aussi 900 emplois indirects en forêt publique.

De plus, d’après les estimations du Conseil de l’industrie forestière du Québec, la valeur annuelle des livraisons de sciage s’élève à 317 millions de dollars.

LAISSER UN COMMENTAIRE