La Table des préfets avoue avoir une faible voix auprès du gouvernement

126

Pour une toute première fois, la Table des préfets de la Gaspésie et des Îles reconnaît publiquement n’avoir aucun pouvoir décisionnel pour faire progresser les dossiers auprès du gouvernement.

Plusieurs voix se sont déjà élevées pour mettre en cause la pertinence de cette instance.

Son président lui-même, Guy Gallant, affirme qu’il revient uniquement aux MRC d’interpeller les différents ministères du gouvernement du Québec.

 

Le président de la Table des préfets reconnaît que depuis la disparition de la CRÉ, il est plus compliqué de faire progresser les projets à certains niveaux dans l’appareil gouvernemental.

 

D’autre part, la Table des préfets a finalement échangé par téléphone avec Sébastien Proulx, lors de la dernière rencontre de lundi dernier, soit près d’un an après sa nomination comme ministre responsable de la région. Certains sujets ont été abordés, dont l’avenir du programme FAIR, les infrastructures du réseau collectif de communication et d’outils de gestion et la remise en service du chemin de fer jusqu’à Gaspé.

Une rencontre en personne avec le ministre Proulx et les préfets de la région est prévue en début d’année 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE