Le stock de morue en décroissance malgré le moratoire

249

Le stock de morue du sud du golfe St-Laurent continuera de décliner au cours des cinq prochaines années, malgré l’absence de pêche commerciale.

C’est ce qui ressort de la mise à jour de l’évaluation scientifique de 2015, présentée à la réunion annuelle du Comité consultatif de gestion du poisson de fond, la semaine dernière, à Moncton.

Une fois de plus, le ministère des Pêches et des Océans admet que c’est à cause de la prédation par les phoques gris. Le biologiste, Daniel Ricard.

 

Par voie de communiqué, une quinzaine d’associations de pêcheurs du Canada atlantique dénoncent l’inertie du gouvernement Trudeau dans ce dossier.

Leur porte-parole est le directeur de l’Association des chasseurs de phoques intra-Québec, Gil Thériault. Il souligne que la solution, un plan de gestion de contrôle des populations de phoques gris, est pourtant bien accueillie par le ministre des Pêches, Dominique LeBLanc.

 

Ironiquement, la biomasse du stock reproducteur de la morue va augmenter en 2018, grâce à un important recrutement observé en 2011.

Cependant, c’est justement chez les poissons les plus âgés que le taux de mortalité naturelle est en croissance, parce qu’ils sont la proie préférée des phoques gris.

LAISSER UN COMMENTAIRE