Solde migratoire positif chez les jeunes travailleurs

112

Les données de l’Institut de la statistique du Québec démontrent que le solde migratoire chez les jeunes travailleurs est positif pour une deuxième année consécutive dans la région.

La Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine est d’ailleurs la seule région dite éloignée qui compte plus d’arrivées que de départs chez les 25-44 ans. Le solde est de 30 personnes.

Toutefois, le solde migratoire global, tous âges confondus, demeure négatif. Les 2064 personnes qui ont quitté la région étaient plus nombreuses de près de 200 personnes.

Légèrement moins bon que l’année précédente, où il se chiffrait à -134, le solde migratoire est tout de même plus reluisant que les 2 autres années antérieures, où il était d’environ -350.

Le coordonnateur de la Stratégie d’établissement durable, Danik O’Connor, se dit satisfait de ces résultats, puisqu’il s’attendait à pire, à cause des nombreuses coupes gouvernementales d’il y a 2 ans.

 

De plus, ce qui contribue à ternir le bilan de la région, ce sont les nombreux jeunes de 15 à 24 ans qui doivent s’exiler pour faire des études postsecondaires. Rappelons que la Gaspésie est la seule région du Québec à ne pas avoir d’université sur son territoire.

La MRC du Rocher-Percé est celle qui s’en sort le mieux, avec un solde positif de 53 personnes. Par contre, dans La Côte-de-Gaspé, il est de -102, ce que tente d’expliquer l’agente de migration à Place aux jeunes, Camille Moulin-Langevin.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE