La sélection de l’Ordre de la Gaspésie doit être revue, selon Jean-Marie Fallu

103

La méthode de nomination des récipiendaires de l’Ordre de la Gaspésie soulève la critique.

L’emblème est décerné depuis 2 ans à 5 Gaspésiens par année qui ont marqué le développement de la région.

Au moment où viennent d’être dévoilés les récipiendaires de l’année, le citoyen Jean-Marie Fallu estime que le Musée de la Gaspésie doit réviser en profondeur le processus de sélection des récipiendaires qui est confié aux MRC.

L’historien note que les nominations du préfet Jean-Guy Poirier, dans la MRC de Bonaventure, et de l’employé municipal Pascal Alain, dans Avignon, apportent une questionnable apparence de conflit d’intérêts ou un certain problème d’éthique.

Il est d’avis que les maires et les employés municipaux ne devraient pas pouvoir être intronisés à l’Ordre, comme c’est le cas pour les administrateurs du Musée de la Gaspésie.

Plus encore, l’ex-directeur du Musée de la Gaspésie est d’avis que la sélection devrait se faire par un jury indépendant.

 

Bien qu’il n’y ait pas de prix en argent associé aux nominations, Jean-Marie Fallu croit que le processus ouvre la porte à une forme de copinage.

 

Selon Jean-Marie Fallu, le Musée de la Gaspésie devrait réfléchir à ramener les prochaines éditions de l’Ordre à un seul récipiendaire par année et que le public soit invité à soumettre des candidatures.

LAISSER UN COMMENTAIRE