Relance Fort-Prével, un an plus tard

125
Le golf de Fort-Prével. Photo : Archives

Le comité Relance Fort-Prével affirme avoir démontré qu’il pouvait opérer le site, mais convient que la rentabilité ne sera pas atteinte avant quelques années.

L’an dernier à pareille date, la Société des établissements de plein air du Québec cédait les infrastructures de l’auberge et golf pour 1 dollar à l’organisme à but non lucratif.

Le président, Évangéliste Bourdages, affirme que pour la première année d’opération, l’équilibre budgétaire n’a pas été atteint, mais que c’était prévu. Il précise tout de même que le manque à gagner pour l’année est loin des 700 mille dollars que supportait la SÉPAQ.

 

Relance Fort-Prével disposait d’un budget de 400 mille dollars l’an dernier avec les ventes pour le golf et le casse-croûte.

Le nombre d’employés, qui a été diminué de moitié pour s’établir à une douzaine, a aussi permis de baisser les coûts d’exploitation.

L’entente prévoyait aussi que le gouvernement du Québec verserait un montant de 1,3 million de dollars sur 3 ans au comité pour améliorer les infrastructures. De cette somme, 250 mille dollars ont été investis sur le terrain de golf et au camping.

Évangéliste Bourdages est confiant pour l’avenir et croit possible d’augmenter les revenus provenant du golf et ceux liés à l’hébergement.

 

Le comité explore l’idée de développer l’aspect historique du site qui a joué un rôle lors de la Deuxième Guerre mondiale.

LAISSER UN COMMENTAIRE