RÉGIME ASSURANCE-EMPLOI AU QUÉBEC?

41

Cinquante-huit pour cent des répondants à un sondage Léger Marketing croient qu’il serait préférable que le gouvernement du Québec administre lui-même le Régime de l’assurance-emploi en vertu d’une entente fédérale-provinciale.

Cette proportion augmente à 62 pour cent chez ceux qui ont entendu parler de la réforme.
Le sondage a été mené du 17 septembre au 13 octobre, auprès de mille100 personnes âgées de 18 ans et plus, pour le compte de la Commission nationale d’examen sur l’assurance-emploi.

Il en ressort également que 30 pour cent des Québécois affirment connaître personnellement des gens qui ont dû quitter leur région en raison d’un manque d’emploi.
Ce pourcentage est de 79 pour cent en Gaspésie et aux Îles.

Or, la grande majorité des répondants, soit 77 pour cent, est en désaccord avec le fait de forcer les chômeurs à accepter tout type d’emploi qui leur est offert, à un salaire inférieur de 30 pour cent au salaire précédent.

Les personnes âgées de 45 à 54 ans et les travailleurs saisonniers sont plus nombreux à croire que la réforme de l’assurance-emploi aura des impacts négatifs pour eux et leur famille.

Quatre-vingt-neuf pour cent des Québécois pensent que le régime doit tenir compte de la nature saisonnière ou intermittente de certains emplois, sans quoi 79 pour cent croient que les secteurs des ressources naturelles et du tourisme seront menacés.