RÉFORME ASSURANCE-EMPLOI

48

Quatre organisations syndicales, soit la CSD, CSN, CSQ et FTQ, ont présenté un mémoire conjoint lors de l’audience de la Commission nationale d’examen sur l’assurance-emploi en début de semaine.

Dans le document, des propositions y sont faites pour que le régime de l’assurance-emploi retrouve sa vocation première soit de protéger les travailleurs victimes du chômage.
Selon le président du Conseil central de la Gaspésie et des Îles, Jacques Mimeault la réforme accentuera l’insécurité et la précarité sur le marché du travail :

 

En moins de 25 ans, le nombre de chômeurs admissibles à des prestations régulières a chuté de près de moitié au pays selon Jacques Mimeault.

Il affirme que la réforme ne touche pas seulement les travailleurs du tourisme et des pêches mais aussi ceux des secteurs de la santé et de l’éducation :

Les quatre organisations demandent au gouvernement d’apporter plusieurs changements à l’assurance-emploi pour mieux protéger les personnes en situation de chômage.
Pour ce faire, elles recommandent l’adoption d’une norme unique d’admissibilité de 13 semaines d’emploi assurable :

Par ailleurs, les syndicats demandent que la période de prestations soit ramenée à un maximum de 50 semaines.
Si le gouvernement fédéral demeure sur ses positions et continue de réduire les droits des chômeurs les syndicats exigent la création d’un régime québécois d’assurance-chômage.