Québec s’apprête à adopter sa politique énergétique sous bâillon

63

La nouvelle politique énergétique québécoise sera adoptée sans que l’opposition puisse tenter d’y apporter davantage de changements.

Québec impose, en effet, le bâillon, pour adopter sa loi sur les hydrocarbures.

Le Parti québécois et Québec Solidaire ont dénoncé mercredi cette décision qu’a défendue le leader parlementaire du gouvernement, Jean-Marc Fournier, lors d’une brève rencontre de presse à Québec.

Malgré les 140 heures d’étude du projet de loi 106, il reste plusieurs articles à analyser.

Selon Jean-Marc Fournier, il y aurait urgence pour le Québec de se doter d’un cadre réglementaire pour l’industrie pétrolière et gazière, puisqu’elle souhaite lancer des projets d’exploitation des énergies fossiles.

Ce projet de loi touche de façon particulière la Gaspésie, qui est couverte en quasi-totalité par des droits d’exploration détenus par des compagnies pétrolières et gazières.

Avec les dispositions du projet de loi que Québec s’apprête à adopter, les pétrolières et les gazières pourraient bénéficier d’un droit d’expropriation pour exploiter un gisement sur le terrain d’un propriétaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE