Québec octroie près de 200 000$ dans l’industrie du homard

178

Le gouvernement du Québec vient d’accorder une aide financière de près de 200 000$ à Mérinov dans deux différents projets pour l’innovation dans l’industrie du homard.

En premier lieu, une somme de 45 000$ servira à mieux connaître les conditions optimales pour la contention du homard en vivier. Plus spécifiquement, les recherches se concentreront à documenter les meilleurs débits d’eaux, pour ultimement augmenter leur qualité et le taux de survie des homards, comme l’explique le chercheur industriel chez Mérinov, Jean-François Laplante.

 

En deuxième lieu, un peu plus de 150 000$ a été octroyé par les ministères de l’Innovation et des Pêcheries pour réaliser un projet de recherche et de développement d’un nouvel appât pour la pêche au homard. Le but est de trouver une solution au problème d’augmentation de coût des appâts traditionnels, principalement du maquereau et du hareng, comme le remarque Louis-Charles Rainville, également chercheur industriel chez Mérinov.

 

Rappelons que l’an dernier, Mérinov avait obtenu une somme de 500 000$ sur 5 ans pour son projet Viviers-conseils : un service d’innovation à l’appui de l’industrie du homard. Les données préliminaires de Québec indiquent par ailleurs que la saison de pêche au homard 2017 devrait connaître des records, avec une valeur inégalée des débarquements de 104 millions de dollars. Au cours des 3 dernières années, la valeur moyenne des débarquements était de 67 millions.

LAISSER UN COMMENTAIRE