Les puits abandonnés refont surface en Gaspésie

234

Le mouvement environnementaliste Tache d’huile s’inquiète de l’état des puits d’hydrocarbure inactifs dans la région.

 

En 2014, le gouvernement s’était engagé à inspecter les quelque 700 puits pétroliers ou gaziers abandonnés au travers de la province. Deux ans après cette promesse, le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles a décidé d’interrompre cette étude, sans publier de rapport sur l’état de ces puits.

 

Maude Prud’homme, la porte-parole de Tache d’huile, est d’autant plus inquiète qu’il a été établi que des dizaines de puits fuient toujours au Québec, plus d’un demi-siècle après qu’ils aient été forés.

 

Tache d’huile a déjà répertorié une centaine de puits abandonnés en Gaspésie, mais selon Maude Prud’homme il y en probablement plus. La porte-parole du groupe craint, en outre, que ces puits laissés à l’abandon ne causent des problèmes environnementaux et de santé publique graves.

 

Au de lendemain de l’annonce de Québec d’investir 620 millions de dollars pour nettoyer les sites miniers désaffectés, Mme Prud’homme pense que la publication de ces données pourrait venir remettre en cause la pertinence du développement de l’exploitation des hydrocarbures en Gaspésie

 

LAISSER UN COMMENTAIRE