PROMOTION DU HOMARD

36

Pour une deuxième année consécutive, GÎMXPORT participe cette semaine à la foire commerciale de Barcelone, pour faire la promotion du homard gaspésien.

Il bénéficie, depuis l’an dernier, d’une aide fédérale de près de deux millions de dollars sur trois ans, pour mettre en œuvre des stratégies de diversification des marchés, en collaboration avec les pêcheurs et les acheteurs de la Gaspésie.

Or, selon le directeur-général de GÎMXPORT, Gino Cyr, le gouvernement du Québec ne fait pas suffisamment d’efforts pour soutenir la promotion des produits marins québécois à l’étranger. Aussi demande-t-il un budget de 300 mille dollars par année.

C’est ce qui ressort du mémoire  qu’il a présenté à l’occasion de l’élaboration de la stratégie d’intervention 2013-2018 du gouvernement Marois pour le développement de la Gaspésie et des Îles.

Pour le directeur-général de GÎMXPORT, Gino Cyr, les investissements de la province sont nettement insuffisants:

Gino Cyr fait entre autre valoir que le secteur des pêches compte pour 30 pour cent du produit intérieur brut de la Gaspésie.

Pourtant, il rapporte qu’à la dernière foire des fruits de mer de Barcelone l’an dernier, où l’industrie des Maritimes était très bien représentée au pavillon du Canada, on n’y trouvait aucune information sur le Québec:

Le directeur de GÎMXPORT fait aussi remarquer que l’industrie du homard des Maritimes en était à sa 15 ième participation au plus important salon des poissons et fruits de mer du monde, à Dalian, en Chine, l’an dernier, alors qu’il s’agissait d’une première pour le Québec.

Selon Gino Cyr, il faut de trois à cinq ans d’efforts de prospection pour développer un nouveau marché, à défaut de quoi c’est peine perdue.