Programme d’aide pour le bois d’œuvre : Sylvain Roy est sceptique

73

Le porte-parole du Parti Québécois en matière de forêts doute de l’efficacité du programme Essor annoncé hier pour aider l’industrie forestière à faire face à la crise du bois d’œuvre.

Le programme prévoit un appui financier sous forme de prêts et de garanties de prêts sur une base commerciale pour donner de l’oxygène aux forestières qui pourraient manquer de liquidités au cours des prochains mois.

Sylvain Roy souligne toutefois qu’il vise à soutenir des projets d’expansion et d’investissement, alors que les entreprises touchées par la crise forestière seront en mode survie. Il demande au gouvernement de rendre tous les détails d’admissibilité au programme publics au plus vite.

La dernière fois qu’un gouvernement du Part libéral annonçait un programme de garanties de prêt, c’était Renfort en 2008, un cauchemar pour les entreprises qui n’arrivaient pas se qualifier, note le député de Bonaventure.

Sylvain Roy prévoit que la surtaxe sur les produits canadiens amènera l’industrie du bois d’œuvre de l’ouest à faire du dumping sur le marché québécois et ontarien, ce qui entraînera une mouvance encore jamais observée des usines de sciage du Québec.

 

Le gouvernement du Canada dit vouloir défendre vigoureusement les intérêts de l’industrie, y compris en recourant aux tribunaux.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE