Les pressions régionales pour la réfection du rail dérangent à Québec

361

Les pressions politiques des élus et le consensus de la région sur la réfection du chemin de fer en Gaspésie dérangent le gouvernement à Québec.

Le préfet de la MRC de Bonaventure affirme que la conférence de presse de la semaine dernière avec le maire de Gaspé et la préfète de la MRC de Rocher-Percé a été plutôt mal perçue au départ. Ces derniers demandaient à Québec de prioriser le train de marchandises jusqu’à Gaspé, alors que le gouvernement s’apprêtait à annoncer un investissement pour un retour du train de passagers jusqu’à New Carlisle.

Jean-Guy Poirier explique que tout le consensus des élus entourant cet aspect du dossier du chemin de fer fatigue le gouvernement. Il confirme avoir même été rencontré par le ministre des Transports, Laurent Lessard.

 

Le préfet précise l’importance de maintenir le consensus sur la réfection du rail en Gaspésie dans sa totalité face au gouvernement.

 

Selon Jean-Guy Poirier,  le gouvernement planche sur un scénario où il accepterait de se rendre jusqu’à Gaspé, mais par étape. Un montant de 50 millions de dollars serait déjà prévu dans une première partie.

Pendant ce temps une pression supplémentaire est venue hier de la préfète de la MRC de La Côte-de-Gaspé, Délisca Ritchie-Roussy,  qui réaffirme que le gouvernement ne peut ignorer le consensus régional derrière la nécessité d’investir sur le rail jusqu’à Gaspé.

Au cabinet du ministre des Transports, on affirme entendre les demandes des élus gaspésiens et travailler à présenter un projet qui tiendra compte des priorités de la région.

Écoutez les entrevues de ce jeudi à Infos plus avec avec Jean-Guy Poirier, Délisca Richtie-Roussy et Jean Dubé, professeur de l’Université de Laval en développement régional.

LAISSER UN COMMENTAIRE