Le président de la SCFG est critiqué

238

Le président de la Société du chemin de fer de la Gaspésie, Éric Dubé, reçoit une volée de bois vert de l’une des administratrices au sein de l’organisation.

La préfète de la MRC de La Côte-de-Gaspé, Délisca Ritchie-Roussy, a dit publiquement être déçue que son président ne se soit pas rendu, vendredi, à l’Assemblée nationale avec la délégation gaspésienne.

Le groupe d’intervenants a assisté à l’interpellation ministérielle où Sébastien Proulx, ministre responsable de la région, a dû justifier les décisions prises par son gouvernement sur des sujets touchant le territoire, dont le train.

En point de presse, après l’événement, Delisca Ritchie-Roussy n’a pas hésité à critiquer l’absence d’Éric Dubé.

Le député de Gaspé, Gaétan Lelièvre, critique aussi la décision du président.

Sans vouloir réagir en entrevue, Éric Dubé a reconnu avoir changé d’idée, alors qu’il faisait la route vers Québec. À cette étape des négociations avec le gouvernement, il a senti qu’il était finalement peu approprié de participer à un point de presse après l’interpellation ministérielle. Il assure ne pas avoir subi de pression de quiconque avant de décider de s’abstenir de la rencontre et note que le sujet sera traité lors de la prochaine rencontre du CA de la Société de chemin de fer.

LAISSER UN COMMENTAIRE