POURSUITE DES MICMACS

49

Les Micmacs de la Gaspésie intentent une poursuite contre le Nouveau-Brunswick et contre Chaleurs Terminals.

Les 3 communautés autochtones de la région veulent empêcher le transport ferroviaire des sables bitumineux de l’Alberta vers le port de Belledune, sur les rives de la baie des Chaleurs.
Si le projet se concrétise, 220 wagons chargés de pétrole brut albertain traverseront le Québec jusqu’à Matapédia, pour rejoindre le réseau ferroviaire du Nouveau-Brunswick.

La nation Micmacs fait valoir, dans sa poursuite, que le gouvernement de la province voisine a manqué à ses devoirs constitutionnels de consultation des Premières nations avant d’autoriser le projet de construction du port méthanier.

Ils estiment que les risques environnementaux sont énormes et inacceptables.

Dans les documents de la poursuite, les Micmacs rappellent que tout déversement dans une rivière comme la Matapédia aurait des impacts dévastateurs sur l’eau et les écosystèmes.

Le 18 juin dernier, la conseillère à Gesgapegiag, Christianne Bernard, avait, en effet, soutenu que s’il se produisait un déversement dans la rivière Matapédia ou dans la baie, c’est tout un pan de l’économie de sa communauté qui risquerait d’être affecté.

En vertu des traités signés entre les premières nations et le gouvernement fédéral et de jugements en Cour suprême, la communauté autochtone avertissait déjà qu’elle n’avait pas l’intention de laisser évoluer le projet sans être consulté, quitte à s’adresser à la cour. La poursuite a été déposée lundi.