POUR MIEUX PROTÉGER

39

C’est pour mieux protéger ce secteur que le gouvernement Marois souhaite évaluer le potentiel économique des énergies fossiles du Banc des Américains, au large de la péninsule gaspésienne.

C’est ce qu’a déclaré, jeudi dernier, la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet.

Rappelons que parallèlement, Ottawa mène des consultations dans l’objectif d’y aménager une aire marine protégée.

La spécialiste en écosystèmes marins, Lyne Morissette, indique d’ailleurs que la protection de ce secteur d’environ mille kilomètres carrés assurerait la pérennité de nombreuses ressources marines, dont certaines commerciales :

 

L’éventuelle création d’un réseau d’aires marines protégées au pays sera très importante pour l’alimentation et la migration de plusieurs espèces, précise Lyne Morissette.

Le Banc des Américains qui fut un important site de pêche par le passé est désormais convoité par l’industrie des hydrocarbures :

 

Notons que le gouvernement fédéral vise à protéger 10 pour cent des eaux canadiennes d’ici 2020.

Actuellement, c’est environ 1 pour cent du territoire qui est consacré à la conservation marine.

Ottawa souhaite désigner le Banc des Américains en 2015.