PAS SATISFAIT

43

Le pacte fiscal est loin de satisfaire les maires de Percé et Grande-Rivière.

Pour le maire de Percé, le dernier pacte fiscal se résume à la même situation que l’an dernier. Toutefois, il rappelle qu’au cours des deux dernières années, c’est 1 million que sa municipalité a perdu en revenus, et qu’il aurait aimé avoir un répit cette année.
Voici André Boudreau.

De son côté, le maire de Grande-Rivière, Bernard Stevens, affirme avoir signé le pacte fiscal en craignant subir davantage de coupes s’il ne le faisait pas. Cette année, son budget est retranché d’environ 60 mille dollars.

Bernard Stevens ajoute qu’il ne s’attend pas à revoir l’argent qui a été retranché du budget de sa municipalité. De plus, estime que les municipalités plus peuplées seront moins pénalisées cette année.

PARTAGER
Article précédentPLAN DEMANDÉ
Article suivantORIGNAUX