OPTILAB va de l’avant malgré les critiques

318

Le projet OPTILAB continue sur sa lancée, malgré les demandes de moratoire qui fusent de partout au Québec.

En effet, les employés des centres de santé et de services sociaux de la Gaspésie apprenaient ce matin que leurs 7 laboratoires médicaux changeraient de gouvernance.

Dès le 1er avril, les techniciens en laboratoire pourront continuer de travailler dans la région, mais ils seront chapeautés administrativement par le laboratoire « serveur » de Rimouski.

Au Québec, ont comptera 11 de ces laboratoires principaux et 500 laboratoires associés.

Pour la présidente-directrice générale du CISSS de la Gaspésie, Chantal Duguay, il s’agit d’une étape vers la concrétisation du projet OPTILAB qui envoie un message clair en ce sens.

Il est difficile pour elle d’estimer combien de postes seront supprimés quand le projet sera bien implanté, dans 3 à 5 ans. Cela dépendra des types d’échantillons qu’ils décideront d’envoyer à Rimouski, ce qui n’est pas arrêté pour le moment.

 

Chantal Duguay rappelle qu’OPTILAB aura des retombées positives tant sur le plan économique que des soins aux patients.

 

Un plan d’action sera déposé en décembre pour réaliser les prochaines étapes qui mèneront à l’implantation d’OPTILAB.

LAISSER UN COMMENTAIRE