MUSIQUE FRANCOPHONE

37

Abaisser les quotas de musique francophone dans les radios serait une très mauvaise idée, estiment les directeurs musicaux des stations radiophoniques de Gaspé et de Carleton.

Les radios commerciales et l’ADISQ se trouvent actuellement dans un bras de fer autour des quotas de musique francophone qui doit être diffusée.

Les radios commerciales souhaitent que soit rabaissé à 35% le quota de musique francophone, alors qu’il s’élève à 65% en ce moment.
L’ADISQ est prête à accepter une diminution de 5 %, et sous certaines conditions.

Le directeur musical de Radio Gaspésie, Dave Ferguson, considère que la réglementation actuelle est adéquate pour le rayonnement des artistes francophones qui seraient les premiers à écoper d’une réduction des quotas, note-t-il.

Il affirme même que les radios ont une responsabilité dans la protection du français sur le continent nord-américain largement anglophone de surcroît :

Carol Boudreau, directeur musical à CIEU FM, abonde dans le même sens.
Il souligne même que les règles actuelles sont souvent contournées dans certaines radios qui trouvent toutes sortes de moyens pour diffuser plus de musique anglophone.

Selon lui, une réduction des quotas serait une mauvaise nouvelle pour toute l’industrie francophone :

Le CRTC doit amorcer en novembre une révision des politiques régissant la programmation des radios commerciales.