MONSEIGNEUR INQUIET

38

L’évêque du diocèse de Gaspé, Jean Gagnon, s’inquiète pour la pérennité de la foi chrétienne dans la région mais se prononce en faveur de la laïcité de l’État.

En l’absence de cours de religion dans les écoles et face à la désertion des églises par les fidèles, il constate que les valeurs ne sont plus transmises aux enfants.

Il y a urgence d’agir pour contrer ce vide, selon Monseigneur Gagnon :

 

Les croyants gaspésiens ont un rôle d’autant plus important à jouer au niveau pastoral, que le nombre de prêtres est lui-même en diminution affirme Jean Gagnon.

En ce qui concerne le débat public sur la Charte des valeurs du gouvernement Marois, Monseigneur Gagnon se prononce en faveur de la laïcité de l’État. Cela ne doit toutefois pas compromettre le droit civil à la liberté de religion :

 

Cela dit, l’évêque de Gaspé se déclare davantage préoccupé par le débat sur les soins de fin de vie que par celui sur la Charte des valeurs.

Qu’on envisage d’autoriser les médecins à donner la mort à quelqu’un est une situation très grave selon Jean Gagnon.