MISE À JOUR ENVIRONNEMENTALE

41

La cimenterie de Port-Daniel utilisera comme combustible, le coke de pétrole.

Dans sa mise à jour environnementale publiée hier, Ciment McInnis confirme qu’il utilisera ce résidu des raffineries qui possède une grande valeur énergétique.

Il souligne que les cimenteries constituent l’une des façons les plus écologiques de valoriser le produit, puisqu’elles possèdent des fours à très haute température, ce qui limite les émissions atmosphériques grâce à une succession d’étapes de filtration des gaz de combustion.

Après la phase de rodage, la cimenterie envisage d’utiliser les résidus de coupe de bois et d’usines de sciage comme source d’énergie.  La biomasse forestière deviendrait le premier combustible alternatif au coke de pétrole.  Le promoteur devra surdimensionner la taille de la fournaise de calcination pour l’adapter à l’utilisation de la biomasse.

Dans sa mise à jour environnementale, Ciment McInnis affirme ne pas avoir l’intention d’utiliser de pneus dans la combustion, puisqu’ils ne se retrouvent pas en quantité suffisante dans la région.  Toutefois, le promoteur demande de conserver la possibilité d’en utiliser, si le gouvernement du Québec lui demandait d’en brûler.

Selon le plan d’extraction, un horizon de 50 ans est prévu au sud de la 132 et d’environ 50 ans, au nord de cette route.  Les réserves permettent donc d’étendre la période d’exploitation sur 100 ans.  Il est prévu exploiter la carrière du lundi au vendredi, à raison de 10 heures par jour, à partir de la fin 2014, pour une production moyenne de 65 mille tonnes par jour.