Manifestation pour contrer OPTILAB en Gaspésie

655

Une trentaine de personnes ont manifesté aujourd’hui devant l’hôpital de Gaspé pour dénoncer la centralisation des laboratoires prévue dans la réforme OPTILAB.

 

Depuis des mois, l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) réclame un moratoire sur le transfert des analyses de laboratoires dans tout le Québec.

Aujourd’hui, ces membres, des élus et des citoyens ont unis leurs voix pour tenter de se faire entendre mais surtout écouter par le gouvernement qui continue d’aller de l’avant avec ce projet.

L’APTS s’inquiète pour l’avenir des technologistes médicaux. Selon, François Corbeil, le président de l’exécutif local du syndicat, OPTILAB se traduira par la perte de 20 emplois dans la Péninsule.

 

Et aux dernières nouvelles on parle d’une diminution de 20% des heures travaillées en laboratoire.

En Gaspésie, près de 3/4 des analyses seront transférées vers le CISSS du Bas-Saint-Laurent, ce qui préoccupe aussi certains patients, comme Jean-Marc Hardy :

 

Le maire de Gaspé, Daniel Côté, est aussi venu apporter son soutien aux technologistes de l’hôpital de Gaspé :

 

Plus de 40 manifestations simultanées ont eu lieu aujourd’hui au Québec pour dénoncer OPTILAB. Si le projet se concrétise, les travailleurs, le budget et les équipements seront gérés administrativement par le CISSS du Bas saint-Laurent à Rimouski à compter du 1er avril prochain.

LAISSER UN COMMENTAIRE