L’érosion côtière en Gaspésie pourrait représenter des pertes économiques de 1,5 milliard $

194

Les pertes économiques liées à l’érosion côtière en Gaspésie dépasseront le milliard de dollars d’ici 50 ans, si rien n’est fait pour protéger la région.

C’est ce qui ressort d’une recherche effectuée par le consortium Ouranos et de l’Université du Québec à Rimouski publiée en 2015. Cette estimation est basée sur les pertes de bâtiments publics et privés et  les infrastructures routières et ferroviaires. Cela inclut les impacts sur l’industrie touristique et l’économie régionale.

60 % des côtes de la Gaspésie sont actuellement touchées par l’érosion et entre 800 et 1 400  bâtiments seront à risque d’ici 50 ans.

Seulement pour les infrastructures, les coûts des dommages liés à l’érosion seraient de l’ordre de 700 millions de dollars pour la Gaspésie, selon Laurent Da Silva, économiste chez Ouranos.

 

Selon l’économiste, l’industrie touristique en Gaspésie serait durement frappée dans le cas où il n’y aurait pas de reconstruction de la promenade à Percé. Selon une enquête réalisée auprès de 2000 personnes au Québec, il y aurait une baisse de fréquentation qui se traduirait par une perte de 320 000 nuitées par année.

 

Selon l’étude d’Ouranos, la promenade et le quai de Percé attirent environ 400 000 visiteurs par année. Il en coûterait près de 15 millions de dollars pour une reconstruction de la promenade.

Tourisme Gaspésie affirme que la région a attiré plus de 750 mille visiteurs jusqu’à maintenant cette année, ce qui représente des retombées économiques de près de 300 millions.

Les chambres de commerce de la région joignent d’ailleurs leur voix à leur fédération provinciale qui interpelle le gouvernement pour qu’il trouvent des solutions durables aux problèmes d’érosion des berges.

LAISSER UN COMMENTAIRE