L’aide à mourir ne privera personne de funérailles

637

Les gaspésiens qui demandent de l’aide à mourir, n’auront pas à craindre de se faire refuser des funérailles catholiques.

Au contraire de certains de ses confrères de l’Ouest du pays, l’évêque de Gaspé n’entend pas refuser de rites funéraires aux personnes qui demandent l’aide médicale à mourir.

Une directive des évêques de l’Ouest canadien pressant les prêtres de refuser l’accès aux rites et funérailles religieux aux personnes ayant demandé l’aide à mourir a été émise par 6 diocèses de l’Alberta le 14 septembre dernier, provoquant une multitude de réactions au pays.

Gaétan Proulx note toutefois que cette idée controversée, exprimée à l’occasion de la réunion annuelle de la Conférence des évêques du Canada, la semaine dernière, n’émane que d’une poignée de religieux. Il l’attribue à leurs différences culturelles :

Cela dit, monsieur Proulx n‘approuve pas l’aide médicale à mourir, pas plus que les actes de suicide. Il estime néanmoins que peu importe le choix de fin de vie que fait une personne, ses funérailles servent à prier pour elle et à accompagner ses proches :

Gaétan Proulx parle d’une dynamique de miséricorde, dans laquelle il n’a pas à se substituer à Dieu.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE