Le Journal Graffici persiste malgré les temps difficiles

59

Après avoir diminué son budget de près de 70 % en 3 ans, le Journal Graffici continuera de distribuer ses publications dans les foyers de la région, encore cette année.

Les revenus publicitaires en chute libre avaient forcé la coopérative à revoir ses opérations et à faire des mises à pied, l’an dernier. De 2014 à 2016, le budget est passé de 400 000 $ à 130 000 $.

Malgré sa fragilité financière, le journal indépendant a tout de même réussi à concevoir 7 publications pendant l’année. Il en publiait 13 habituellement.

Il se considère aujourd’hui en meilleure posture que l’an dernier, bien qu’il ait terminé l’année avec un déficit de 22 000 $.

Le président du Graffici, Simon Bujold, explique que les temps sont durs pour les médias imprimés.

 

Il soutient que c’est la mobilisation des bénévoles qui a fait toute la différence au courant de la dernière année, surtout.

 

Simon Bujold croit que le contenu du journal est plus pertinent que jamais.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE