INQUIÉTUDE DANS LES PÊCHES

41

Le 36e congrès de l’Association québécoise de l’industrie de la pêche c’est ouvert à Québec hier sur un fond d’inquiétude.

Le ministre des Pêches du Québec, François Gendron et la ministre fédérale des Pêches, Gail Shea, sont présents à l’événement.

Le directeur de l’AQIP, Jean Paul Gagné, veut d’ailleurs les interpeller sur deux sujets de préoccupation, soit l’entente de libre échange entre le Canada et l’Europe et la possibilité que la morue se retrouve dans la liste des espèces en péril.

Dans un premier temps, l’industrie de la transformation pense que l’entente de libre échange sera néfaste pour elle. Les usines, qui font surtout de la première transformation, craignent que les produits transformés par les usines d’Europe n’envahissent le Québec.

N171a

Jean Paul Gagné voudrait que les industries reçoivent de l’aide des gouvernements pour améliorer leurs équipements comme c’est le cas pour Terre-Neuve.

Autre inquiétude, la morue qui pourrait devenir une espèce a protégé, ce qui pourrait se traduire par des interdictions d’autres types de pêches dans les secteurs où on la retrouve. C’est toute l’industrie de la capture qui risque de subir des pertes.

 

Jean Paul Gagné voudrait que les industries reçoivent de l’aide des gouvernements pour améliorer leurs équipements comme c’est le cas pour Terre-Neuve.

Autre inquiétude, la morue qui pourrait devenir une espèce a protégé, ce qui pourrait se traduire par des interdictions d’autres types de pêches dans les secteurs où on la retrouve. C’est toute l’industrie de la capture qui risque de subir des pertes.

Le directeur de l’AQIP aura d’ailleurs une rencontre avec la ministre de Pêches et Océans, Gail Shea sur les deux dossiers.

Durant les trois jours du congrès, le milieu des pêches en profitera pour rencontrer les chaines d’alimentation du Québec ainsi que 18 acheteurs provenant de différents pays comme la Chine, l’Europe et autres.