INCOHÉRENCE

30

La Société pour la nature et les parcs du Québec s’étonne de l’intérêt manifesté par le ministère des Ressources naturelles pour le potentiel en hydrocarbures du secteur du Banc des Américains.

Avant les fêtes, le gouvernement du Québec a lancé un appel d’offres pour la réalisation d’une étude indépendante afin d’analyser les caractéristiques du sous-sol marin à cet endroit.

Or, la zone du Banc des Américains, à une quinzaine de kilomètres au large de Gaspé et de Percé, fait déjà l’objet d’études pour un projet d’aire marine protégée, ce qui inquiète le biologiste de la SNAP, Sylvain Archambault :

 

Pêches et Océans travaille en collaboration avec de nombreux intervenants locaux et nationaux, tels que scientifiques, représentants des groupes environnementaux, de la pêche et du tourisme, élus municipaux et Autochtones, sur ce projet d’aire marine de conservation sur le Banc des Américains.

Seul le gouvernement du Québec n’y participe pas, selon Sylvain Archambault

 

Selon la SNAP, le Banc des Américains est un des secteurs du Golfe Saint-Laurent qui présente la plus riche des biodiversités.

Elle conclut que le gouvernement du Québec, avec ses visées d’y étendre la filière pétrolière, démontre de façon très claire le peu d’importance qu’il accorde à la conservation marine, alors qu’il a pourtant adhéré à l’objectif international de protéger 10 pour cent des océans d’ici 2020.