IMPACT IMPORTANT

49

La forte hausse des tarifs pour les villégiateurs en forêt publique nuira à l’accès équitable de la forêt, estiment les chasseurs et pêcheurs.

En moyenne, la hausse est de 167% et dans certains cas, elle peut atteindre 530%.
Pour la Fédération des chasseurs et pêcheurs du Québec, il est clair que ce genre de hausse risque d’avoir un impact direct sur l’accessibilité aux terres publiques, particulièrement pour la relève.

À des valeurs aussi élevées que celles prévues par le projet de loi, le gouvernement restreindra le privilège de profiter d’un terrain de villégiature en terres publiques croit la fédération.

Les chasseurs et pêcheurs croient qu’on soutirera une part des terres en ce moment accessibles à ceux qui ont des moyens financiers limités.

Toujours selon la fédération, le projet de règlement accorde aux terrains de villégiature des évaluations subjectives.

Pourtant, en regard de la notion de bien collectif, les valeurs de référence des terrains loués à des fins de villégiature devraient être dissociées de toutes valeurs spéculatives.

Si toutefois des augmentations devaient survenir, croit l’association, il faudrait qu’elles respectent les cotes et les valeurs de référence actuellement en vigueur et qu’elles ne se limitent qu’à l’indice des prix à la consommation.
La Fédération des chasseurs et pêcheurs représente 125 mille membres.